La Syrie accuse Israël de “pratiques inhumaines” qui “ciblent la santé des citoyens syriens”

GENÈVE, le 26 mai 2014 – UN Watch, l’ONG de monitoring basée à Genève, a condamné l’Assemblée Mondiale de la Santé des Nations Unies pour avoir désigné Israël – l’unique pays nommé à l’ordre du jour – dans la résolution du vendredi 20 mai demandant à l’ONU d’enquêter sur les conditions de santé dans le “Golan syrien occupé», alors que pendant ces trois dernières années elle est restée muette sur la santé des victimes de la Syrie elle même, dont plus de 500 000 blessés, 6,5 millions de personnes arrachées à leurs foyers, et plus de 160 000 tués.

 

Le vendredi 20 mai, les états membres de l’OMS ont conclu leur réunion annuelle et l’assemblée plénière par l’approbation de la résolution adoptée la veille par une commission. Ce sont 105 pays qui ont voté pour (dont des pays de l’UE), 5 contre (Australie, Canada, Israël, la Papouasie- Nouvelle-Guinée et les États-Unis).
Il y a eu 6 abstentions (Allemagne, Andorre, Arménie, Burundi, Colombie, Congo, Nouvelle-Zélande), et 60 absents.

Le texte porte sur les conditions de santé des palestiniens qui auraient été victimes d’Israël, il a été soumis par l’Algérie, l’Egypte, l’Irak, la Jordanie, le Koweït, la Libye, le Maroc, Oman, la Palestine, la Tunisie, les Emirats Arabes Unis et le Yémen.

Il est paradoxal que ces sponsors ne soient pas particulièrement connus pour contribuer à la santé dans le monde, tandis qu’Israël, en termes proportionnels, contribue davantage à la science médicale et à la bio-technologie que n’importe quel autre pays dans le monde.

Dans sa présentation à l’assemblée, la Syrie a accusé Israël de “pratiques inhumaines” qui “ciblent la santé des citoyens syriens.”

C’est le comble de l’hypocrisie pour la Syrie – qui gaze à mort ses propres citoyens quand elle ne largue pas des barils d’explosifs sur des quartiers entiers – de dénoncer Israël, d’autant plus que les hôpitaux israéliens soignent un nombre croissant de victimes syriennes de la boucherie d’Assad.

Bien que la résolution de cette année a été considérablement raccourcie par rapport aux résolutions des années précédentes, en continuant à stigmatiser Israël dans le seul item spécifique à un pays sur son ordre du jour et comme unique  pays à faire l’objet de critiques d’une résolution, l’ONU a de nouveau permis à la politique de diabolisation de se faire détourner du noble but qui est de promouvoir la santé dans le monde.

Voir le régime Assad montrer du doigt Israël par souci de la santé des Syriens n’est qu’une mauvaise plaisanterie.

Les troupes d’Assad ont massacré plus de 160 000 des leurs, et sont maintenant occupés à détruire les vies de millions d’autres. Pourquoi l’ONU permet aux meurtriers en masse de détourner l’attention de leurs crimes par des boucs émissaires démocratiques ?

Une assemblée dédiée à la santé dans le monde devrait se concentrer sur Hippocrate – pas sur l’hypocrisie.

Des 24 items à l’ordre du jour de l’OMS de cette année, tous, sauf un, ont abordé des thèmes mondiaux. L’exception s’est focalisée sur ​​Israël. Aucun autre pays dans le monde – ni le Mexique, la Russie, la Syrie, ni aucun d’autre – n’a été traité de cette façon.

_____________________

Comparait des indicateurs de santé d’Israël et des Pays Sponsors de la résolution de l’OMS

Taux de mortalité maternelle en 2013 estimées par l’OMS, l’UNICEF, le FNUAP,
la Banque mondiale et la Division des Nations Unies pour la population

PaysPourcentage de la mortalité maternelle pour 2013
Israël0,4
Libye1.2
Émirats arabes unis1.3
Oman1.8
Koweit2.4
Tunisie3.4
Egypte3.5
Jordanie4.8
Algérie5.2
Maroc6.2
Irak8.1
Yémen11.6

Taux de mortalité infantile en 2012 (pour 1000 naissances vivantes) estimées par le Groupe interinstitutions des Nations Unies pour la mortalité infantile. Estimation (UNICEF, OMS, Banque mondiale, Division de la population du DAES des Nations Unies

PaysNombre d’enfants qui meurent avant l’âge de 1an

(Pour 1000 naissances vivantes)Israël3Émirats arabes unis7Oman10Koweit10Libye13Tunisie14Jordanie16Algérie17Egypte18Maroc27Irak28Yémen46

Cependant, malgré ce qui se dit à l’ONU,  le ministre de la santé des Palestiniens lui même a reconnu l’année dernière les apports d’Israël aux soins médicaux intensifs des enfants palestiniens et à la formation des médecins palestiniens.

Traduit par Observatoire du Moyen-Orient

Author

unwatch

Related Posts