(Photo by ATTA KENARE/AFP via Getty Images)

Le ministre iranien des Affaires étrangères va parler à l’ONU, les diplomates appelés à quitter la salle

GENÈVE, 7 février 2023 —  Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian prendra la parole lors de l’ouverture de la 52ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU qui se tiendra le 27 février prochain. En conséquence, des militants des droits humains demandent à ce que les diplomates quittent la salle au moment où Hossein Amir Abdollahian débutera son intervention.

« C’est un régime qui tabasse, aveugle, emprisonne, torture et tue des femmes innocentes parce qu’elles manifestent pour leurs droits humains fondamentaux et leur dignité, » a déclaré Hillel Neuer, le directeur exécutif de l’ONG indépendante de défense des droits humains UN Watch. « Au cours des derniers mois, des centaines de manifestants en Iran ont été tués, des milliers d’autres blessés, et 18 000 ont été arrêtés et mis en prison. »

“Le plus important organe des droits humains de l’ONU ne peut faire comme si de rien n’était quand le représentant de ce régime meurtrier est invité à monter au perchoir. Nous appelons toutes les démocraties à faire preuve de solidarité avec le peuple d’Iran opprimé, en quittant la salle quand ce sera au tour de Hossein Amir Abdollahian de prendre la parole, exactement comme ils l’avaient fait quand le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov s’était exprimé devant cette même assemblée l’année dernière, » continue Hillel Neuer.

Parmi les personnalités qui prendront la parole ce jour-là : les ministres des Affaires étrangères de la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Autriche, la Belgique, la Suède, la Norvège, et 30 autres pays, ainsi que le secrétaire général de l’ONU António Guterres et le Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Volker Türk.

UN Watch

Cookie Policy

We use cookies to give you a more personalized browsing experience and analyze site traffic. Read More