“Nizar Banat serait-il encore en vie si l’ONU avait demandé des comptes à l’Autorité palestinienne ?”

Voici le discours prononcé par le directeur exécutif de UN Watch, Hillel Neuer, le 7 juillet 2021 devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, dans le cadre du débat sur le point 7 de l’ordre du jour concernant la “situation des droits de l’homme en Palestine et dans les autres territoires arabes occupés”.

QATAR : Nous condamnons fermement les violations systématiques commises contre le peuple palestinien. Il s’agit d’un nettoyage ethnique, d’une oppression…

COREE DU NORD : Un crime de guerre et un crime contre l’humanité…

SYRIE : Graves violations des droits de l’homme, colonialisme raciste…

IRAN : Un système militaire d’apartheid … Des criminels de guerre…

TURQUIE : Nettoyage ethnique, religieux et culturel…

PRESIDENTE DU CDH : Je donne la parole à United Nations Watch.

HILLEL NEUER, UN WATCH : Madame la Présidente,

Ici à l’ONU, nous venons d’entendre de façon répétée des accusations mensongères contre Israël. Mais en réalité, sur le terrain, à Bethléem, Hébron et Ramallah, des milliers de Palestiniens manifestent contre l’Autorité palestinienne. Ils protestent contre l’arrestation, le 24 juin, de Nizar Banat, un opposant au président Abbas. 

Plus d’une dizaine d’agents de sécurité de l’Autorité palestinienne ont fait une descente à son domicile, à 3h30 du matin. Ils ont sévèrement battu Banat avec des matraques métalliques et des crosses de fusil, devant sa femme et ses jeunes enfants, avant de l’emmener. Trois heures plus tard, il était mort.

Lorsque les Palestiniens manifestaient, les forces de l’Autorité palestinienne les attaquaient à coups de matraque, de gaz lacrymogène et de grenades paralysantes. Les agents de l’Autorité palestinienne ont pris pour cible les manifestantes et les journalistes, qui ont été harcelées sexuellement.

Madame la Présidente, pourquoi l’Autorité palestinienne agit-elle en toute impunité ?

Est-ce parce que ceux qui prétendent se soucier des Palestiniens, des droits de l’homme et du droit international, ne montrent jamais le moindre intérêt lorsque Israël ne peut être blâmé ?

Nous devons nous demander : Nizar Banat serait-il encore en vie si le rapporteur spécial du Conseil sur la Palestine, Michael Lynk, avait publié un seul communiqué de presse sur l’Autorité palestinienne autocratique, au lieu de 75 sur l’Israël démocratique ?

Nizar Banat serait-il encore en vie si ce Conseil avait adopté une seule résolution demandant des comptes à l’Autorité palestinienne, au lieu de 95 résolutions sur Israël ?

Nizar Banat serait-il encore en vie si des stars des réseaux sociaux comme Ilhan Omar et Alexandria Ocasio-Cortez, qui prétendent se battre pour la justice, s’étaient exprimées ne serait-ce qu’une seule fois sur les abus systématiques de l’Autorité palestinienne, comme l’arrestation de 752 personnes en une seule année pour des publications sur les réseaux sociaux critiquant le régime d’Abbas?

Je vous remercie.

PARTAGEZ : Facebook | Instagram | Twitter |  YouTube

Share

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Recent