Désengageons-nous de la conférence antisémite de Durban IV de l’ONU

UN Watch lance une campagne cruciale afin que les gouvernements cessent d’apporter leur soutien à la conférence antisémite de Durban IV, organisée par l’ONU et diffamatoire à l’égard de l’Etat d’Israël et du peuple juif. 

Cette conférence qui se dit contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance est antisémite. Elle cible unilatéralement un seul Etat, Israël. Cela doit être dénoncé. 

Des pays démocratiques tels que l’Australie, l’Autriche, le Canada, la République tchèque, Israël, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, les Etats Unis ont déjà déclaré qu’ils ne participeraient pas à l’anniversaire de la conférence initiale de 2001.

Armé de ses connaissances, chaque citoyen peut faire appel à son pays. 

Signez la pétition de UN Watch: Il est temps d’agir pour se désengager de la conférence antisémite de Durban organisée par l’ONU.

 

Pétition adressée au Président de la République Française 

Signez la pétition adressée au Président de la République, Emmanuel Macron

Monsieur le Président de la République,

En raison de préoccupations historiques liées à l’antisémitisme, l’Australie, l’Autriche, le Canada, la République tchèque, la Hongrie, Israël, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les États-Unis ont annoncé qu’ils ne participeront pas cette année à la conférence anniversaire de Durban organisée par les Nations unies. Je salue ces annonces et j’appelle la France et tous les autres pays à les suivre.

Le processus de Durban, depuis son lancement lors de la Conférence mondiale contre le racisme qui s’est tenue en 2001 à Durban, en Afrique du Sud, a donné lieu à de graves démonstrations d’intolérance et d’antisémitisme.

La préparation de la conférence de Durban a abouti à la publication de l’un des documents les plus diffamatoires à l’encontre d’Israël et du peuple juif depuis la Seconde Guerre mondiale. La réunion préparatoire pour l’Asie qui a eu lieu à Téhéran, a accusé l’État juif de commettre “un nouveau type d’apartheid”, “un crime contre l’humanité” et “une forme de génocide”.

La conférence de Durban elle-même, qui s’est tenue du 31 août au 7 septembre 2001, a été entachée de propos discriminatoires à l’égard d’Israël dans le texte final de la déclaration de Durban et en séance plénière. Le président de l’OLP, Yasser Arafat, a déclaré aux délégués de la conférence la “vilenie” des “politiques et pratiques racistes israéliennes contre le peuple palestinien”. Le dictateur cubain Fidel Castro a parlé de “l’effroyable génocide perpétré, en ce moment même, contre nos frères palestiniens”.

Lors du Forum parallèle des ONG, les organisations non gouvernementales ont déclaré qu’Israël était un “État raciste d’apartheid” coupable de “génocide”. Au cours d’une manifestation dirigée par des Palestiniens et comptant des milliers de participants, on pouvait lire sur des pancartes “Hitler aurait dû finir le travail”. Le plus célèbre des textes anti-juifs, “Les Protocoles des Sages de Sion”, était en vente dans l’espace d’exposition. L’Union des avocats arabes a distribué des caricatures antisémites rappelant l’époque nazie.

Deux décennies plus tard, nous assistons à une recrudescence de la violence anti-juive dans le monde entier et à un langage haineux qui diabolise l’État juif comme un mal absolu, reprenant les accusations de “génocide” et d'”apartheid” lancées à Téhéran en 2001. Il y a deux mois, la coordinatrice de la Commission européenne pour la lutte contre l’antisémitisme, Katharina von Schnurbein, a été amenée à condamner les attaques et les graffitis anti-israéliens sur les synagogues et les locaux juifs.

En 2011, de nombreux pays se sont ainsi désolidarisés de la cérémonie de commémoration des 10 ans de la Conférence de Durban organisée par l’ONU, notamment l’Australie, l’Autriche, la Bulgarie, le Canada, la République tchèque, la France, l’Allemagne, Israël, l’Italie, la Lettonie, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Pologne, le Royaume-Uni et les États-Unis.

De même, en décembre 2020, l’Australie, le Canada, la République tchèque, la France, l’Allemagne, Israël, les Pays-Bas, la Slovénie, le Royaume-Uni et les États-Unis ont voté contre la résolution établissant la prochaine commémoration des 20 ans de la Conférence de Durban, ne voulant pas célébrer les manifestations haineuses et antisémites de la Conférence de Durban de 2001.

En conséquence, je demande instamment à la France et à tous les États membres des Nations unies de ne pas légitimer cet événement. Je suis profondément engagé(e) à mettre fin au racisme et à la discrimination raciale, et à faire respecter les droits de l’homme pour tous. En dehors du processus biaisé et corrompu de Durban, toutes les nations de bonne volonté doivent continuer à travailler en partenariat pour combattre le racisme, le fanatisme et la discrimination raciale sous toutes ses formes et en tous lieux.

 

POUR SIGNER LA PETITION, CLIQUEZ ICI

PARTAGEZ : Facebook | Twitter 

Share

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Recent