Vidéo ci-dessus: l’Ambassadeur syrien Bachar Ja’afari réélu et acclamé en tant que Rapporteur par le comité spécial de l’ONU, embrassé par le nouveau Président vénézuélien, Rafael Darío Ramírez  Carreño, puis venant s’exprimer depuis l’estrade du comité.

DaisJafari-embraces-Venezuela

En haut: l’ambassadeur syrien, Bachar Ja’afari s’exprime aujourd’hui à l’estrade du comité.

En bas: Ja’afari embrasse le nouveau président du comité, le vénézuélien Rafael Darío Ramírez Carreño. (Photos: UN Watch.)

GENÈVE, 25 Février 2016  – L’ONG UN Watch a critiqué le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon pour ses félicitations et bénédiction données aujourd’hui à un comité anachronique de l’ONU, chargé de «décoloniser» les îles Falkland et Gibraltar – le jour même où, cette entité forte de 24 nations, a élu à des postes clefs, des pays qui piétinent grossièrement les droit de l’homme: la Syrie et le Venezuela. Monsieur Ban Ki-Moon a déclaré: “Je félicite le leadership de tous ceux qui se sont engagés à apporter une nouvelle énergie pour atteindre l’objectif “.

UN Watch appelle Ban Ki-Moon, Samantha Power, ambassadeur des États-Unis et les ambassadeurs de l’UE à l’ONU, à contrario, à condamner l’élection -“absurde et moralement obscène» – de la Syrie et du Venezuela à des postes majeurs au sein du comité de la décolonisation, chargé de faire respecter droits fondamentaux de l’homme en luttant spécifiquement contre, « l’asservissement, la domination et l’exploitation» des peuples – une victoire pour la propagande de ces pays. Le régime Assad l’a déjà claironné, tout comme la fois d’avant.

jaafari-730x370

L’ambassadeur syrien Bashar Ja’afari (photo ci-dessus) a été réélu au poste de rapporteur du comité.

L’élection de l’ambassadeur du Venezuela -Rafael Darío Ramírez Carreño- à la Présidence a eu lieu lors de la séance d’ouverture du comité spécial de l’ONU sur la décolonisation pour 2016.

Vingt-cinq ONG des droits de l’homme menées par UN Watch viennent tout juste, cette semaine, de surligner des violations flagrantes des droits de l’homme commises au Venezuela lors de l’attribution du Prix du Courage du Sommet de Genève 2016 à deux chefs de l’opposition vénézuélienne, qui sont des prisonniers politiques.

Le Chili et l’Inde ont échoué à voter comme des Démocraties

Hillel Neuer, directeur exécutif du groupe des droits de l’homme UN Watch basé à Genève a déclaré que la présidente du Chili, Michele Bachelet, devrait avoir “honte” car son pays a rejoint le vote par consensus, de même que l’Inde, et ce en dépit des appels répétés de voter contre le candidat du régime Assad. Les deux démocraties siègent au comité fort de 24 nations.

La campagne de UN Watch avait Prévenu Ban Ki-moon, et les États membres

Des Agences des Nations Unies accusées de soutenir le régime Assad 

“L’élection de la Syrie par l’ ONU intervient alors que le New York Times rapporte que l’ Organisation mondiale de la Santé a embauché, malgré l’absence des qualifications nécessaires, l’épouse d’un haut responsable syrien, soi-disant pour aider les personnes déplacées.

Plus tôt, l’OCHA, la plus haute agence humanitaire de l’ONU, a été accusée, dans un article majeur de l’influent et prestigieux mensuel, Foreign Affairs, écrit par un des principaux experts, Mme le Dr Annie Sparrow, de : “soutenir les atrocités du gouvernement syrien .”  Le Dr Sparrow a écrit de même, que L’ONU “blanchit les crimes de guerre d’Assad“.

L’obligation morale de protester du chef de l’ONU

“Il est incompréhensible de la part de l’ONU, de déplorer un jour, les centaines de milliers de morts et blessés Syriens, et de déclarer le régime coupable  ‘d’exterminer ‘ son propre peuple, et un autre jour, faire le cadeau d’une fausse légitimité au meurtrier en masse Bachar al-Assad “, a déclaré Hillel Neuer.

“Le vote d’aujourd’hui de l’ONU ne fait qu’aider le régime d’Assad a se dépeindre en arbitre des droits de l’homme de l’ONU. C’est une insulte aux victimes de la Syrie “, a déclaré Neuer. “Moralement, M. Ban devrait faire ce qui est juste, et au minimum condamner cette élection.”

Un Précédent : en 2013, La Chef de l’UNESCO a Critiqué l’Élection de la Syrie

Bien que Ban Ki-moon et ses porte-parole insistent souvent qu’il ne peut pas s’exprimer sur les élections menées par les Etats membres, les mesures prises par d’autres hauts fonctionnaires des Nations Unies prouvent le contraire.

Par exemple, en 2013, lorsque la Syrie a été élue au comité des droits de l’homme de l’UNESCO, la directrice de l’UNESCO, Irina Bokova, est montée au créneau pour dire que l’élection était une faute.
Son porte-parole avait déclaré : “Compte tenu des développements en Syrie, le directeur général ne voit pas comment ce pays peut contribuer aux travaux des comités.”

Cet exemple,  et d’autres cas rares mais importants, démontrent que les fonctionnaires des Nations Unies peuvent s’exprimer en tant que voix morale du monde lorsqu’un comité de l’ONU prend des décisions obscènes – élire un régime qui commet des meurtres en masse, ce qui ne fait qu’entacher la réputation de l’ONU dans son ensemble “.

Maintenant la Syrie peut se pavaner avec une victoire pour sa propagande tout comme elle l’avait fait en 2013, quand la même mascarade de justice a eu lieu: “La réélection du Dr Al-Jafari, est, selon de nombreux analystes et observateurs, une reconnaissance de plus par les membres du Comité, de l’importance de la Syrie et de son rôle clef.”

Le Comité de Décolonisation

Les sessions du Comité débattent de l’avenir des lieux tels que Gibraltar, les Malouines, les Bermudes, la Polynésie française et Nouvelle-Calédonie.

Il est chargé de faire respecter les droits fondamentaux en luttant contre «l’asservissement, la domination et l’exploitation» des peuples.

Ce comité anti-occidental concerne 17 territoires dont la plupart ne réclament pas l’indépendance – ce qui n’est qu’une des raisons pour lesquelles le comité, dominé par les nations du tiers-monde, est souvent accusé d’être inutile et coûteux.

Les 17 territoires, encore répertoriés comme des colonies par le comité,  sont les Samoa américaines, Anguilla, les Bermudes, les îles Vierges britanniques, les îles Caïmans, les îles Falkland, la Polynésie française, Gibraltar, Guam, Montserrat, la Nouvelle-Calédonie, Pitcairn, Tokelau, les Îles Turques et Caïques, Sainte-Hélène, les îles Vierges (USA) et le Sahara occidental.

Corruption & Voyages exotiques

Le comité est notoirement connu pour son habitude d’organiser desséminaires régionaux dans des Iles tropicales,  “alternativement aux Caraïbes ou au Pacifique” – occasionnant des dépenses considérables. Madeleine K. Albright, en tant que représentante des États-Unis auprès des Nations Unies à la fin des années 1990, a appelé ces dépenses “frivoles et inutiles.”

À l’époque, les activités du comité ont été examinées par l’inspecteur général des Nations Unies, Karl T. Paschke, qui a conclu au gaspillage d’argent.

UN Watch exhorte l’actuel ambassadeur des États-Unis, Samantha Power, à suivre l’exemple de son prédécesseur et de s’exprimer enfin contre ces parodies de justice, mises en scène par ce comité anachronique et corrompu.

Author

unwatch

Related Posts