Représentant palestinien à l’ONU : « Toutes les roquettes qui sont tirées sur Israël constituent un crime contre l'humanité »

Dans un moment étonnant de franchise et pour expliquer le risque élevé pour les palestiniens de se retrouver inculpés s’ils saisissaient la Cour pénale internationale, le représentant palestinien au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies – a admis que «Chaque» roquette palestinienne lancée contre des centres civils israéliens est « un crime contre l’humanité »; que, par contre, à Gaza, la réplique d’Israël, « suivait les procédures légales », parce que, comme l’a même reconnu le Hamas à la télévision, « les Israéliens les ont avertis d’évacuer leurs maisons avant de les bombarder »; mais que, «en ce qui concerne les roquettes lancées de notre côté, nous n’avertissons jamais personne ni de leur cible ni des opérations en cours. » 

Les admissions extraordinaires de l’Ambassadeur Ibrahim Khraishi viennent d’une interview du 9 Juillet à la télévision palestinienne. Ci-dessous la vidéo et la transcription de MEMRI.
Présentatrice: L’opinion publique réclame de faire appel à la Cour pénale internationale (CPI) et de signer le Statut de Rome, et de le faire immédiatement. Dans quelle mesure est-ce réaliste? Vous êtes notre représentant dans toutes les organisations internationales. Que pouvons-nous retirer d’une telle démarche, et risquons-nous d’être mis en accusation nous mêmes?
Ibrahim Khreisheh : Je ne suis candidat dans aucune élection palestinienne, je n’ai  donc pas besoin de caresser l’opinion publique dans le sens du poil. Toutes les roquettes qui sont tirées sur Israël, chacune d’entre elles, qu’elle atteigne sa cible ou qu’elle la rate, est un crime contre l’humanité car elle vise des cibles civiles. Viser des civils, qu’il soit seul ou qu’ils soient mille, est considéré comme un crime contre l’humanité. Ce que fait Israël contre les civils palestiniens constitue aussi des crimes contre l’humanité. 


En ce qui concerne les crimes de guerre en vertu de la Quatrième Convention de Genève – les colonies, la judaïsation, les check-points, les arrestations, et ainsi de suite – là nous nous trouvons sur un terrain très solide. Cependant, il y a une faiblesse palestinienne en ce qui concerne l’autre question. Le ciblage délibéré de civils – qu’il s’agisse d’un seul civil ou de mille – est considéré comme un crime contre l’humanité.
Présentatrice: Ce pourquoi Israël en est arrivé à attaquer la bande de Gaza …
Faire appel à la CPI exige un consensus par écrit, de toutes les factions palestiniennes, alors quand un Palestinien est arrêté pour son implication dans le meurtre d’un citoyen israélien nous ne serons pas blâmés pour son extradition.

Notez bien que beaucoup de palestiniens de Gaza parlé à la télévision et qu’ils ont témoigné que l’armée israélienne les a avertis d’évacuer leurs maisons avant un bombardement. Dans un tel cas, si quelqu’un est tué, selon la loi, c’est plutôt une erreur qu’un meurtre intentionnel, parce que [les Israéliens] ont suivi les procédures légales. 
En ce qui concerne les roquettes lancées de notre côté, nous n’avertissons jamais personne ni de leur cible ni des opérations en cours. Par conséquent, les gens devraient savoir plus avant d’exprimer leurs émotions pour faire appel à la CPI.
 

Share

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Recent