Appel à l'amnistie des prisonniers politiques à l'occasion du 10ème anniversaire du CDH

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le Chef de l’ONU et les dirigeants du monde exhortés à approuver l’appel à une amnistie des prisonniers politiques à l’occasion de la célébration du 10ème anniversaire du CDH du lundi 13 juin

HRC-Photo-730x370

GENÈVE, le 10 Juin, 2016 – UN Watch, une ONG de défense des droits de l’homme basée à Genève, a appelé aujourd’hui le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, le haut-commissaire des droits de l’homme des Nations Unies, Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, l’Ambassadeur des États-Unis, Samantha Power, et la commissaire aux affaires étrangères de l’UE, Federica Mogherini, à soutenir un appel à tous les 47 États membres du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, afin qu’ils proclament une amnistie destinée à leurs prisonniers politiques et qu’ils les libèrent à l’occasion du 10ème anniversaire du Conseil, qui est célébré à Genève par une cérémonie de haut niveau avec la participation de tous les anciens présidents du Conseil.

Cette année, les membres du Conseil comprennent la Chine, Cuba, la Russie, l’Arabie saoudite et le Venezuela, ainsi que l’Algérie, le Burundi, le Congo, le Qatar, les Émirats Arabes Unis, et le Vietnam.

UN Watch a également appelé le Vice-Secrétaire général de l’ONU Jan Eliasson, ainsi que les anciens présidents du CDH qui participeront tous aux célébrations de Genève ce lundi, à soutenir l’appel: les ambassadeurs Joachim Rücker (Allemagne); Baudelaire Ndong Ella (Gabon); Remigiusz Achille Henczel (Pologne); Laura Dupuy Lasserre (Uruguay); Sihasak Phuangketkeow (Thaïlande); Alex Van Meeuwen (Belgique); Martin I. Uhomoibhi (Nigéria); Doru Costea (Roumanie); et Luis Alfonso de Alba Góngora (Mexique).

L’appel sera lu la semaine prochaine devant le Conseil, ainsi que les noms de 50 représentants de prisonniers politiques et des organisations de défense des droits de l’homme.

Les signataires comprennent Ensaf Haidar, épouse de Raif Badawi, un blogueur et prisonnier politique en Arabie Saoudite; Ti-Anna Wang, fille de Wang Binzhang, un leader pro-démocratie qui a été un prisonnier politique de longue date en Chine; et Dang Ngoc Minh, mère de Nguyen Dang Minh Man, journaliste, militant pour la démocratie et prisonnier politique au Vietnam.


APPEL AUX MEMBRES DU CDH POUR L’AMNISTIE DES PRISONNIERS POLITIQUES
À L’OCCASION DU 10ème ANNIVERSAIRE DU CDH

Le 13 Juin 2016

 Considérant que le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies célèbre aujourd’hui le 10ème anniversaire de sa création avec un panel de haut niveau de tous les anciens présidents, et par d’autres événements publics cette semaine à Genève,

Considérant que la charte fondatrice du Conseil, contenue dans la résolution 60/251 de l’AGNU de 2006, a réaffirmé que tous les États, quels que soient leurs systèmes politiques, économiques et culturels, ont le devoir de promouvoir et de protéger tous les droits de l’homme et les libertés fondamentales,

Considérant que la Déclaration universelle des droits de l’homme garantit que nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé, et que le Pacte international relatif aux droits civils et politiques prévoit que nul ne peut être privé de sa liberté sauf pour des motifs et avec les procédure conformes à la loi,

Considérant que les États membres du Conseil se sont solennellement engagés, en vertu de la résolution 60/251, de faire respecter les normes les plus élevées dans la promotion et la protection des droits de l’homme, et de coopérer pleinement avec le Conseil et ses mécanismes, qui comprend le Groupe de travail sur la détention arbitraire, qui a demandé à plusieurs reprises la libération de tous les prisonniers politiques,

Considérant que, en violation de ces obligations, de nombreux Etats membres du Conseil continuent d’emprisonner arbitrairement des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes, des dissidents, des blogueurs et des militants de la démocratie, qui sont détenus sous des accusations criminelles ou administratives comme un moyen pour porter atteinte à l’exercice de leurs droits de l’homme les plus elementaires, à leurs libertés fondamentales, et de les réduire au silence,

Par conséquent, nous lançons un appel à tous les Etats membres du Conseil à honorer leurs obligations et engagements, et, à l’occasion du 10ème anniversaire du Conseil, de proclamer une amnistie et de libérer sans délai tous les prisonniers politiques.

Share

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Recent