JO d’hiver de Pékin 2022: Les abus de la Chine et les sponsors complices

 

Intervention de Hillel Neuer, directeur de UN Watch, lors du débat sur “La promotion des droits de l’homme par le sport et l’idéal olympique” de la 47ème session du Conseil des droits de l’homme  de l’ONU, juillet 2021.

PRESIDENTE DU CDH, ONU : Nous allons maintenant commencer le débat quadriennal sur “La promotion des droits de l’homme par le sport et l’idéal olympique”.

CHINE : Les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2022 à Pékin sont de grands événements de la communauté internationale. L’esprit olympique transcende les frontières nationales et est profondément ancré dans le cœur des gens. Il encouragera les pays à renforcer la solidarité et à relever ensemble les défis mondiaux.

VENEZUELA : Nous apprécions les efforts de la Chine pour accueillir les Jeux olympiques à Pékin.

RUSSIE : Malheureusement, il y a eu récemment de plus en plus de tentatives d’instrumentaliser le sport pour faire pression sur la politique internationale. Sur la base de prétendues violations des droits de l’homme, certains pays appellent au boycott des forums sportifs internationaux, utilisant la lutte contre la corruption et le dopage à leurs propres fins géopolitiques. Nous soulignons une fois de plus qu’il est inacceptable de politiser le sport et d’interférer dans les activités des organisations sportives internationales.

HILLEL NEUER, UN WATCHMadame la Présidente, nous nous félicitons de cette table ronde sur la promotion des droits de l’homme par le sport et l’idéal olympique. 

Dans la résolution 43/18, ce Conseil a réaffirmé le potentiel de l’utilisation du sport et de l’idéal olympique pour promouvoir les droits de l’homme chez les jeunes. La résolution rappelait les possibilités d’utiliser le sport et l’idéal olympique pour promouvoir les droits de l’homme pour tous.  

La résolution encourage les États et les organisations sportives nationales, régionales et internationales à renforcer la sensibilisation et l’éducation aux droits de l’homme. 

Madame la Présidente, comme vous le savez, de nombreux groupes de défense des droits de l’homme s’inquiètent sérieusement de la manière dont tous ces objectifs pourront être atteints lors des Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022.  

Les militants des droits de l’homme protestent contre l’organisation de ces jeux par la Chine. Ils ont appelé à un boycott diplomatique ou tout simplement à un boycott pour attirer l’attention sur les abus commis par la Chine à l’encontre des Ouïghours, des Tibétains et des résidents de Hong Kong, y compris les abus contre les enfants. 

Les chefs d’État se rendront-ils en Chine, à la lumière du génocide en cours contre les Ouïghours, alors qu’ils sont assis dans leur fauteuil ? Quelle autorité morale ont-ils pour parler des droits de l’homme n’importe où dans le monde, applaudissant le gouvernement chinois alors qu’ils commettent un génocide ?

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises américaines se sont déclarées partisanes des droits de l’homme. Pourtant, Bridgestone, Intel, Visa, Airbnb, Coca-Cola, Omega, Panasonic, P&G, Samsung, Toyota seront tous représentés à Pékin en tant que “partenaires olympiques”, le plus haut niveau de parrainage possible. Mars-Wrigley sera également présent, distribuant des Snickers, “le chocolat officiel des Jeux olympiques d’hiver de 2022”. 

Les entreprises qui sponsorisent les jeux vont-elles fermer les yeux sur les abus flagrants de la Chine par souci de leurs résultats financiers ?  

 Je vous remercie. 

 

 

PARTAGEZ : Facebook | Instagram | Twitter |  YouTube

Share

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Recent