Les 13 et 14 août, le comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) effectuait sa première revue obligatoire de l’Autorité Palestinienne. En se basant sur les faits détaillés dans un rapport soumis par UN Watch, les 18 membres de ce comité ont interrogé la délégation palestinienne sur l’incitation à la haine antisémite. L’Autorité Palestinienne a critiqué les membres du comité et considéré le rapport comme de la propagande.

Selon le Jerusalem Post, les membres du CERD ont pu questionner l’Autorité Palestinienne grâce au informations reçues de UN Watch, NGO Monitor et Impact-SE, en amont de la session officielle.

“Plusieurs ONG ont souligné les préjugés antisémites et anti-Israël et l’incitation à la haine, en particulier dans les médias palestiniens et les discours des responsables politiques. L’Autorité palestinienne peut-elle fournir des explications à cet égard? “, a demandé Chinsung Chung, rapporteur du comité pour la Palestine.

Silva Albuquerque, un autre membre de ce même comité, a réclamé des exemples concrets concernant la manière utilisée par l’Autorité palestinienne pour traiter l’antisémitisme dans ses manuels scolaires.

Bakari Sidiki Diaby, membre du Comité,  a demandé: “Existe-t-il une minorité juive en Palestine et comment la communauté juive est-elle représentée dans les médias? Comment sont représentées les autres minorités?”

Avant la session avec l’Autorité palestinienne, la conseillère juridique de UN Watch, Dina Rovner, a rencontré des membres du CERD lors d’une réunion organisées avec des organisations non gouvernementales ainsi que lors d’une réunion privée. Rovner a souligné l’antisémitisme généralisé et systématique de l’Autorité palestinienne et du Hamas, documenté dans le rapport soumis par UN Watch. (Cliquez ici pour les deux déclarations orales d’UN Watch en anglais.)

UN Watch a également attiré l’attention sur le fait que la délégation palestinienne, dirigée par Ammar Hijazi, vice-ministre des Affaires étrangères des Affaires multilatérales, n’a mentionné aucune de ces faits dans son rapport soumis au comité onusien.

La présentation de UN Watch, ainsi que sa soumission écrite publiée sur le site de l’ONU, ont permis au comité d’avoir connaissance des informations pour pouvoir interroger la délégation palestinienne, et annoncer ces faits essentiels devant un public international.

Selon Hillel Neuer, directeur de UN Watch : “Notre rapport et les présentations orales d’aujourd’hui démontrent que le rapport soumis au comité par l’Autorité palestinienne ignore complètement les pratique racistes et discriminatoires palestiniennes. L’Autorité palestinienne tente de se soustraire à ses responsabilités en mettant l’accent sur Israël.”

On remarque aussi que des groupes tels que Human Rights Watch et Amnesty International, qui ont fait pression pour que les Palestiniens soient reconnus comme un État aux fins de la signature des traités sur les droits de l’homme afin de les forcer à rendre des comptes, n’ont soumis aucun rapport ni formulé de déclaration pour le premier examen des Palestiniens par le CERD.

Sur 40 ONG des droits humains palestiniennes qui se sont exprimés à l’encontre d’Israël lors du point 7 du Conseil des Droits de l’Homme en mars, seule une, Al Haq, était présente lors de la revue de l’Autorité Palestinienne. Et Hillel Neuer ironise : “On peut se demander si leur objectif est vraiment d’améliorer la situation des droits humains des Palestiniens.”

Les observations de UN Watch ont révélé que l’Autorité palestinienne et le Hamas enfreignaient régulièrement les engagements internationaux en matière de lutte contre le racisme par le biais de lois, de politiques et de déclarations visant à annihiler les droits des Juifs en Israël ou dans les territoires sous contrôle palestinien.

En revanche, dans son propre rapport, l’Autorité palestinienne, signataire de la convention contre le racisme, cherche à se soustraire à ses obligations en ne s’attaquant pas au problème du racisme dans le droit et la société palestiniens, et, comme les experts de l’ONU l’ont constaté, en accusant Israël.

Et Hillel Neuer d’ajouter: “L’Autorité palestinienne utilise le processus de revue du Comité de l’ONU pour attaquer Israël. C’est une perte de temps et de ressources pour le comité, d’autant plus qu’Israël est soumis à son propre examen plus tard cette année.”

Après avoir souligné les lacunes du rapport de l’Autorité palestinienne, UN Watch a exhorté le comité à concentrer son examen sur les lois et les politiques palestiniennes dans huit domaines clés, notamment l’incitation à la haine antisémite par des responsables palestiniens, la diabolisation des Juifs israéliens dans les médias officiels et manuels scolaires, persécution palestinienne des minorités chrétiennes et samaritaines. (Cliquez ici pour les déclarations de UN Watch en anglais.)

Après près de deux heures de présentation devant le comité, l’Autorité palestinienne a accusé Israël pour ses problèmes liés à la discrimination et n’a consacré que quelques instants à ses propres politiques et pratiques. La délégation palestinienne comprenait Majdi Hardan, conseiller juridique au ministère de la Justice, et Haitham Arar, chef du groupe de la démocratie et des droits de l’homme du ministre de l’Intérieur.

Les délégués palestiniens ont raconté au comité leur vie “sous l’occupation raciste israélienne” et “la présence de l’apartheid”, et n’ont pas parler de l’ “engagement de l’Autorité palestinienne d’œuvrer à l’harmonisation de sa législation avec les conventions des Nations Unies”.

Dans un rare plaidoyer, la délégation de l’Autorité palestinienne a demandé au comité de faire preuve de flexibilité lors de son tout premier examen.

Plusieurs experts de l’ONU ont insisté sur l’incapacité de l’Autorité palestinienne à mettre en œuvre des politiques antidiscriminatoires, exigeant la preuve que les manuels scolaires sont corrigés de leurs contenus antisémites ainsi que des explications sur l’incitation au terrorisme par des responsables palestiniens tels que documentés par UN Watch.

“Nous espérons que le comité poursuivra son examen et que l’Autorité palestinienne et le Hamas seront reconnus responsables de leurs violations flagrantes de la convention des Nations Unies contre le racisme et des droits de l’homme”, a dit Hillel Neuer pour terminer.

Author

Emmanuelle Kasavi

Related Posts