UN Watch pleure la perte d’Elie Wiesel


UN Watch pleure la perte d’Elie Wiesel (1928-2016), l’une des voix de la morale les plus éloquentes du siècle passé. Nous honorons sa mémoire avec cette photo datant du 20 avril 2009 à Genève où M. Wiesel (à gauche) salue son grand ami Irwin Cotler (à droite), professeur membre du comité de UN Watch.
M. Wiesel s’était adressé au rassemblement de Yom Hashoah organisé ce jour par UN Watch pour protester contre la négation de la shoah énoncée par le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad dans son discours à la conférence “Durban II” sur la racisme.

Extrait des remarques d’Elie Wiesel‬: « Après la guerre, dans les camps de personnes déplacées, la première chose que les gens faisaient était de se marier et d’avoir des enfants. Et vous pourriez demander “Comment, ne savaient-ils donc pas que le monde était dangereux pour les Juifs? Avoir des enfants, juifs, dans ce monde qui ne voulait pas d’eux?” Mais nous avons appris de notre histoire que même dans les ténèbres, l’on chante et l’on prie, et même quand la souffrance devient intolérable, l’on célèbre, au-delà, au-dessus. Nous avons appris que lorsqu’il s’agit de justifier ce que nous sommes, ce n’est pas par le désespoir que nous le ferons. Comme disait Camus, “quand il n’y a pas d’espoir, il faut l’inventer”. Et nous dirons “c’est parce qu’il n’y avait pas d’espoir qu’on l’a inventé. Cette espérance continue. (…) Pourquoi nous souvenons-nous? Soyons honnêtes envers nous-mêmes. Pour les morts il est trop tard mais il n’est pas trop tard pour nos enfants et nous ici cet après-midi pour nos enfants et les leurs. »

Share

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Recent

UN Watch