Frédérique Ries recevra le Prix du Courage Moral 2016 au Gala annuel de UN Watch

Frédérique Ries, Membre du Parlement européen et ex Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères de la Belgique, recevra le Prix du Courage Moral 2016 décerné par UN Watch au Gala annuel de Genève le 31 mai prochain. (Tickets: unwatch.org/gala) Fervente militante pour la vérité, Mme Ries s’est distinguée en tant que personnalité courageuse au Parlement européen, défendant fermement la paix et le droit des Israéliens à se défendre contre les attaques terroristes. Ci-dessous une intervention de Frédérique Ries au Parlement européen.
__________

“En Europe aujourd’hui, les seuls Européens à mourir pour ce qu’ils sont, ce sont les Juifs”

Intervention de Frédérique Ries au Parlement européen, le 11 Mars 2015
Cliquez ici, pour voir la vidéo

Merci, Madame la Présidente.
A Bruxelles, à Paris, à Copenhague, dans les musées, dans les hypermarchés dans les synagogues, dans les rues, dans les stades, aux quatre coins de l’Europe, on méprise, on déteste, on agresse, on tue des Juifs parce qu’ils sont juifs.
Le racisme est odieux, tous les racismes sont condamnables qu’on ne me méprenne pas.
Mais en Europe aujourd’hui les seuls Européens à mourir pour ce qu’ils sont, ce sont les Juifs.
L’antisémitisme n’est pas le problème de la communauté juive. C’est un cancer dans notre société dans son ensemble. Un cancer aux causes multiples qu’il serait naïf ou même pervers de réduire au seul conflit du Proche-Orient, à Israël.
Qui peut penser une seule seconde qu’une solution là-bas effacerait chez nous une haine millénaire? L’antisémitisme des islamo-fascistes a été partagé par tous les fascismes de l’histoire. La différence est qu’aujourd’hui les discours et les images ont un impact démultiplié et globalisé par la puissance d’Internet.
C’est cette réalité que nous devons combattre par l’éducation, encore, toujours, d’abord par une prise de conscience des grands acteurs du Web et aussi par un renforcement de nos législations.
Je conclue, Madame la présidente, les 28 ne condamnent pas tous les actes, les discours, et les parties antisémites et racistes. Il y a des Nazis élus dans notre Parlement. On pourrait, je pense, commencer par là.