Diego Arria, ancien président du Conseil de sécurité de l’ONU et membre du conseil consultatif d’UN Watch, a été une force majeure de plaidoyer pour demander des comptes au régime Maduro.

GENÈVE, 27 septembre 2019 – L’organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme, UN Watch, s’est félicitée de la résolution adoptée aujourd’hui par le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) des Nations Unies qui met en place une mission d’enquête indépendante sur les violations commises par le Venezuela. Cela fait suite à une intense campagne menée depuis huit ans par UN Watch et ses alliés en vue d’adopter une résolution ferme en faveur des victimes des exactions commises par le Venezuela. “Si seulement l’ONU avait agi il y a des années lorsque ces violations flagrantes ont commencé, la vie de millions de personnes contraintes à la faim et à l’exil aurait peut-être pu être épargnée “, a déclaré Hillel Neuer, directeur de UN Watch.

De 2011 à 2019, UN Watch a mené une campagne afin de faire condamner par l’ONU des violations les droits de l’homme commises au Venezuela

  • Octobre 2011: Alors que le Venezuela défendait son bilan en matière de droits de l’homme devant le CDH de l’ONU à Genève, une coalition de dissidents et de groupes de défense des droits de l’Homme, dirigée par UN Watch, a distribué un projet de résolution sans précédent aux États membres des Nations Unies, leur demandant de condamner ” les violations continues et systématiques des droits de l’homme et des libertés fondamentales du peuple du Venezuela ” et de supprimer ” les lois qui restreignent la liberté d’expression “. Le projet de résolution sur le Venezuela a été adopté lors d’un sommet des dissidents qui s’est tenu à New York à l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies. Le rassemblement a été organisé par UN Watch, en collaboration avec Advancing Human Rights, American Islamic Congress, Becket Fund for Religious Liberty, Collectif Urgence Darfour, Darfur Peace and Development Center, Directorio, Human Rights Foundation, Initiatives for China, Freedom Now, Freedom and Roam Uganda, Free the North Korean Gulag, Human Rights Activists in Iran, Liberty in North Korea, Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA), Stop Child Executions, Tom Lantos Foundation, Uighur American Association, UN Watch, Viet Tan, World Uighur Congress and the Zimbabwe Advocacy Office.
  • Septembre 2015: UN Watch a soumis une proposition de résolution, visant à suspendre le Venezuela du CDH des Nations Unies, aux États membres suivants afin qu’ils puissent la déposer à la session d’ouverture du CDH le 14 septembre 2015: Les États-Unis, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni.
  • Mai 2017: UN Watch fait circuler un nouveau projet de résolution demandant au CDH «de créer une commission d’enquête indépendante et impartiale sur les violations flagrantes et systématiques des droits de l’homme au Venezuela afin de garantir la pleine responsabilité des responsables des violations».
  • Août 2017: UN Watch propose un projet de résolution amendé, documentant les abus du régime de Maduro, tels qu’énumérés par les experts de l’ONU eux-mêmes.
  • Septembre 2017: UN Watch et une coalition transrégionale de 12 militants des droits de l’homme originaires d’Amérique latine, des États-Unis et d’Europe ont exigé du CDH des Nations unies qu’il organise une réunion urgente afin de suspendre définitivement l’adhésion du Venezuela, réélu en 2015. UN Watch a exprimé sa stupeur sur le fait que le CDH des Nations Unies autorise le président vénézuélien, Nicolas Maduro, à ouvrir sa session le lundi 11 septembre 2017. “Le dictateur utilisera la tribune de l’ONU pour se moquer du monde, alors qu’il continue à affamer, battre, torturer, emprisonner et tuer son propre peuple en toute impunité “, a déclaré Hillel Neuer, directeur exécutif de l’organisation non gouvernementale basée à Genève. “Nous exhortons les Etats membres à ne pas permettre que la plus haute instance mondiale des droits de l’homme soit ainsi violée.” “Au lieu de cela, nous exhortons les démocraties à s’unir dans une réponse virulente. Avant que Maduro ne prenne la parole lundi, le Pérou, au nom du groupe des nations de Lima, soutenu par l’Union européenne et les États-Unis, devrait proposer un débat d’urgence, puis adopter une version de cette résolution (español) pour finalement expulser le régime Maduro du CDH, et établir une commission d’enquête exigeant que les auteurs de violations graves des droits humains rendent des comptes”, a déclaré Neuer. UN Watch a également lancé une pétition en ligne pour inciter les démocraties à agir.
  • Septembre 2017: Le projet de résolution de UN Watch est publié par les Nations Unies en tant que document officiel du CDH et distribué à tous les délégués.
  • Septembre 2019: le CDH des Nations unies adopte enfin une résolution pour enquêter sur les violations des droits de l’homme au Venezuela.

 

Author

unwatch

Related Posts