UN Watch s’oppose à l’élection de tyrannies au Conseil des droits de l’Homme

GENÈVE, le 12 octobre 2020 – A la veille de l’élection de 15 pays à la plus haute instance des droits de l’Homme de l’ONU, UN Watch appelle les États membres de l’ONU à s’opposer à l’élection de la Chine, de Cuba, de la Russie, de l’Arabie saoudite, du Pakistan et de l’Ouzbékistan, qui ont été jugés « non qualifiés » en raison de leur bilan en matière de droits de l’Homme ainsi que de leurs votes sur les résolutions de l’ONU concernant les droits de l’Homme.

Les abus commis par ces candidats sont détaillés dans un nouveau rapport publié le 5 octobre par UN Watch, the Human Rights Foundation et le Centre Raoul Wallenberg pour les droits de la personne, et distribué aux diplomates des Nations Unies.

« Élire ces dictatures comme juges des Nations Unies pour les droits de l’Homme, c’est comme faire entrer une bande de pyromanes dans les rangs des pompiers », a déclaré Hillel Neuer, directeur exécutif de UN Watch, un groupe non gouvernemental et indépendant de défense des droits de l’Homme basé à Genève.

Comme le montre le rapport, Cuba et la Russie n’ont pas de concurrence dans leurs groupes régionaux. Alors que techniquement ils doivent encore obtenir 97 votes positifs, en pratique leur élection est pratiquement certaine.

Le groupe régional asiatique est le seul où demeure une incertitude, avec cinq candidats pour quatre sièges disponibles. « Pourtant, comme la Chine, le Pakistan et l’Arabie saoudite sont très puissants aux Nations Unies, il est presque certain qu’ils seront également élus », a déclaré Hillel Neuer.

« Il est logiquement absurde et moralement obscène que l’ONU soit sur le point d’élire à son organe suprême de défense des droits de l’Homme un régime qui a entassé un million de Ouïghours dans des camps, arrêté, écrasé et fait disparaître ceux qui ont tenté de tirer la sonnette d’alarme au sujet du coronavirus, et étouffé la liberté à Hong Kong », a déclaré Neuer.

Et il poursuit: « L’Arabie Saoudite a procédé à un nombre record de 184 exécutions en 2019. La Russie assassine des journalistes et empoisonne ses dissidents. Cuba est un État policier ».

UN Watch a déposé des protestations officielles aux Nations Unies, publiées la semaine dernière sur le site de l’ONU comme documents officiels, contre l’élection de la Chine, de Cuba, du Pakistan, de la Russie, et de l’Arabie Saoudite.

En l’absence de concurrence dans presque tous les groupes régionaux, Hillel Neuer a souligné qu’il existe un mythe parmi les diplomates de l’ONU selon lequel ils sont obligés de voter pour tous les candidats de la liste. « Pourtant, comme le précise notre rapport, les nations votantes peuvent et doivent s’abstenir d’élire des auteurs de violations des droits de l’Homme à la plus haute instance des Nations Unies. On voudrait entendre le haut représentant européen, Josep Borrell ainsi que les États membres de l’UE lancer un appel pour s’opposer aux auteurs des pires violations. Jusqu’à présent, ils sont restés silencieux. »

Le rapport indique également que la Bolivie, la Côte d’Ivoire, le Népal, le Malawi, le Mexique, le Sénégal et l’Ukraine sont des candidats dont les qualifications pour siéger au Conseil des droits de l’Homme sont mises en question. En effet, le bilan des ces pays en matière de droits de l’Homme ainsi leurs votes aux Nations Unies devraient être améliorés.

« Malheureusement, selon Neuer, tout porte à croire que les Nations Unies ne tiendront pas compte de leurs propres règles et principes mardi prochain en approuvant l’élection de la Chine, de la Russie, de Cuba, du Pakistan et de l’Arabie saoudite, bien que ces régimes violent systématiquement les droits de l’Homme de leurs propres citoyens, et font constamment obstacle aux initiatives des Nations Unies visant à protéger les droits de l’Homme des autres. »

Appel de UN Watch à la suppression des élections si les critères sont ignorés

UN Watch propose une réforme majeure du système électoral. « Si nos propres démocraties continuent à ignorer les critères électoraux en votant pour des Etats qui violent les droits humains, a déclaré Neuer, alors nous devrions tout simplement supprimer les élections et faire de chaque pays un membre, comme c’est le cas au sein du comité des droits de l’Homme de l’Assemblée Générale. Les régimes autoritaires ne pourraient plus brandir leur élection au CDH comme un bouclier de légitimité internationale pour couvrir les abus de leur régime. »

« Malheureusement, poursuit Neuer, l’UE n’a pas dit un mot sur les candidatures hypocrites qui ne font que miner la crédibilité et l’efficacité du système des droits de l’Homme des Nations Unies. En fermant les yeux alors que les responsables de violation des droits de l’Homme rejoignent facilement le Conseil et y imposent leurs idées, les grandes démocraties seront complices du déclin moral de l’organisation mondiale. »

« Ce sera une insulte à leurs prisonniers politiques et à de nombreuses autres victimes, et une défaite pour la cause mondiale des droits de l’Homme, si les Nations Unies aident les auteurs de violations flagrantes à agir comme des défenseurs et des juges mondiaux des droits de l’Homme. Lorsque la plus haute instance des droits de l’Homme de l’ONU se transforme en troupeau gardé par un loup, les victimes du monde entier souffrent », a déclaré Hillel Neuer.

Cliquez ici pour le rapport complet en anglais.

 

Si ce n’est pas déjà fait, rejoignez notre communauté en pleine croissance sur Facebook et Twitter et restez au courant de nos dernières nouvelles.

Share

Share on facebook
Share on twitter

Recent